HPC, Environnement, Prévision des ventes : le Forum Teratec 2019 en trois points

« La France, avec l’Europe, prend part à la course aux armements numériques » se félicitait Bruno Sportisse, le PDG de l’Inria, l’institut national de recherche dédié aux sciences du numérique.

Le Forum Teratec 2019

Membre de la plateforme européenne ETP4HPC dont l’objectif est d’accélérer le développement des technologies européennes à tous les niveaux de la chaîne du HPC (High Performance Computing), Teratec organisait le 11 et le 12 juin derniers son forum annuel à l’Ecole Polytechnique. Le but de l’événement ? Contribuer au développement des technologies et des usages autour du HPC, accélérer la conception et la mise en oeuvre des systèmes les plus puissants, et faire progresser la mise au point des méthodologies nouvelles et des outils associés.

Parmi les acteurs présents issus du monde industriel et de la recherche du HPC, de la simulation numérique, du Big Data, et de l’apprentissage par les données et l’intelligence artificielle se trouvait l’équipe de Verteego.

Le deuxième jour du Forum était organisé autour d’ateliers thématiques présentant les technologies émergentes et les nouveaux secteurs d’application du HPC et du Big Data. Au sein de l’atelier « Environnement et Ressources naturelles », Pascal Decaux, head of growth chez Verteego et secrétaire général de l’association CleanTuesday, est intervenu pour présenter les solutions IA permettant de réduire le gaspillage alimentaire dans la grande distribution.

L’atelier « Environnement & Ressources Naturelles »

Présidé par François Robida, directeur de programme au sein de BRGM, l’atelier mettait en avant les enjeux majeurs du dérèglement climatique, de la raréfaction des ressources naturelles qui engagent la société dans une transition environnementale mais aussi vers des solutions incluant innovations et développements technologiques.

La prévision, les outils d’aide à la décision et l’accès facilité à des quantités considérables de données, ainsi qu’à des moyens de calculs importants, jouent un rôle crucial afin d’apporter des solutions aux grands défis liés notamment au changement climatique, à la gestion de l’eau, à la gestion raisonnée des ressources minérales, aux nouveaux besoins énergétiques, aux risques naturels et aux pollutions des sols et des eaux.

C’est là tout l’enjeu des systèmes numériques de prévision mis au point ces dernières années. D’autant plus que le bénéfice est double. Ces systèmes sont à la fois sources d’impacts positifs pour la planète et en terme de retour sur investissement, des solutions sommes toutes très prisées par les business managers.

Le panel des enjeux présentés lors de l’atelier était aussi vaste qu’intéressant, comprenant des interventions sur :

  • Les données au service de la qualité de l’air
    Pierre PERNOT, Directeur Partenariats, Communication et Digital chez Airparif
  • L’IA au service de l’optimisation des ressources dans la supply chain
    Pascal Decaux, Head of growth, Verteego
  • Outil d’aide à la décision au service de la transition énergétique : La simulation numérique au service de la planification des réseaux de chaleur et de froid
    Frédéric DERKX, Directeur Modélisation, ForCity
  • Catastrophes naturelles, données satellites et IA : le cas de la gestion du risque inondation
    Taha ZINIFI, CEO, Kernel Risk
  • Datarmor : une infrastructure informatique pour les sciences marines 
    Pierre COTTY, Directeur du département Infrastructures de Recherche et Systèmes d’Information, Ifremer
  • Les nouveaux défis du Big Data pour comprendre la Terre : de l’infrastructure de recherche EPOS aux calculs HPC pour une meilleure maitrise des risques telluriques et des ressources naturelles.
    Florent BRENGUIER, Sismologue et Fondateur de la startup Sisprobe, UNIVERSITE GRENOBLE ALPES

L’intervention de Verteego : prévision de la demande et réduction du gaspillage alimentaire

« La meilleure solution pour ne pas détruire, c’est de mieux prévoir. »

Pascal Decaux, head of growth, Verteego

Le sujet traité par Verteego reprenait le thème ô combien d’actualité : le gaspillage alimentaire. Il mettait en avant les possibilités proposées par l’IA au service de l’optimisation des ressources dans la supply chain. L’objectif est d’arriver à prévoir la demande grâce aux données internes des magasins de grande distribution pour produire en fonction de la demande et ainsi limiter le gaspillage.

Le défi n’est pas marginal. Chaque année, 10 millions de tonnes de nourriture consommable sont gaspillées. Or, comme il avait déjà été mentionné dans un article précédent sur le gaspillage alimentaire, les outils de prévision de la demande comme ceux proposés par Verteego permettent une amélioration de 7 points du taux de précision, ce qui induit une réduction du gaspillage de l’ordre de 10 tonnes de moins par mois pour 1 magasin de 1 000 m².

En plus des enjeux écologiques, ces outils sont aussi clairement bénéfiques pour le développement économique des retailers. L’autre aspect de la prévision de la demande, c’est la réduction du coût des ruptures en rayon. En effet, l’absence de certains produits dans les linéaires serait à l’origine d’une perte de 1 237 millions d’euros de chiffre d’affaires pour les enseignes françaises en 2018, soit une hausse de 26,4 millions d’euros par rapport à l’année 2017. Entraînant une forte frustration pour le consommateur et un manque à gagner pour la distribution, les ruptures en rayon sont donc un enjeu majeur pouvant être limité par l’IA.

La question avait notamment une résonance particulière quelques jours après la déclaration du premier ministre français Edouard Philippe qui a annoncé que le gouvernement souhaite interdire aux producteurs, distributeurs et places de marché de détruire leurs produits non alimentaires invendus à partir de 2022 ou 2024. Face à cette réglementation permettant d’encadrer le gaspillage alimentaire en général, les enseignes de grande distribution ont donc tout intérêt à se doter d’outils performants afin d’améliorer la prévision de la demande en amont, plutôt que de chercher des manières alternatives à la destruction en aval.

 

 

 

par Camille, marketing & content coordinator chez Verteego