Débriefing de notre présence à l’UECDD

« LOST IN TRANSITION »

img_20160829_113748

C’est à Bordeaux fin août 2016, que Verteego participa à l’Université d’Eté de la Communication et du Développement Durable (UECDD) organisée par l’association ACIDD, un rendez-vous annuel à ne pas rater pour faire le plein d’inspiration avant la rentrée.

Pendant les deux dernières années, les travaux de l’Université d’été d’ACIDD et de son Lab’ ont planché sur la question « Comment se projeter dans le monde d’après ? », en posant comme préalable que « le chemin de l’action généralisée passe par le développement d’imaginaires partagés… Nous avons besoin d’imaginer de rêver, de désirer ce monde d’après ».
Le programme fut riche et mérita le détour. Après un première journée pensée comme un temps de réflexion, d’enrichissement sur différents sujets qui s’articula autour de tables-rondes, d’interventions d’invités de haut niveau, on se mit véritablement au travail lors de la seconde journée basée sur un travail commun et collaboratif, avec cinq ateliers de coproduction.
Les cinq thèmes à l’étude cette année :
– « Quel territoire ? »
– « Une transition socialement juste ? »
– « Santé, bien être et alimentation : nouveau moteur de mobilisation ? »
– « Co-responsabilité et partage de valeurs ? »
– « Société numérique ? »
Verteego s’est ainsi plongée, au milieu de la centaine de participants, pendant deux jours au sein de la fourmilière pour imaginer, challenger, penser les initiatives « rupturistes » de demain. On y croisa associations, entreprises, collectivités de France et d’Espagne, professeurs, universitaires et entrepreneurs, tous engagés et fermement ancrés dans le monde de demain.
Tout fut résumé en une phrase par Sébastien Keiff , chargé de mission au Conseil général de Gironde: « Il faut souvent accepter de se perdre pour retrouver son chemin » – une phase lourde de sens à l’heure des grands choix politiques, économiques et environnementaux.
La transition numérique au service de la transition écologique et sociétale ?
Au milieu de ce bouillonnement et en bon « geek », nous nous sommes particulièrement passionnés pour le dernier thème qui portait pour nous, acteur de la data, une certaine saveur. On retiendra des (longs) débats et des ateliers les points suivants :
A l’heure du big data, des objets connectés, de l’intelligence artificielle, des modèles économiques collaboratifs, comment penser la société numérique de demain afin de la positionner  au service des défis écologiques, sociaux et sociétaux ? La transition numérique est-elle un atout au service de la transition énergétique et écologique ? Nous entraîne-t-elle vers une société bas-carbone, avec des systèmes de production et de consommation locaux, des réseaux énergétiques intelligents (smart grids)…
Même si « Code is law » de nos jours, dixit Francis Jutant de l’Institut Mines Telecom, le numérique ne remplacera pas des modes de fonctionnement éprouvés depuis des siècles, tels que l’esprit coopératif, le partage, le troc. Le numérique est un remède mais également un point pour ceux qui ne le placeraient pas au cœur d’un projet sociétal.
Les tendances suivantes furent évoquées avec un certain consensus par les acteurs du débat.
Nous nous dirigeons vers une société numérique éthique
Le digital et plus généralement la technologie multiplient les possibilités qui s’offrent à chaque utilisateur, elle donne un pouvoir important à l’individu et le mot participatif prend ainsi tout son sens. Tous les éléments semblent donc réunis pour que le numérique soit un support de transition vers un monde meilleur.
… dotée d’une régulation participative.
La transition numérique remet en question la gouvernance de notre société. Nous voyons apparaitre de nouvelles vagues d’applications au service du citoyen, de ses droits et de transparence politique.
… et fondamentalement collaborative
Avec comme optique de sortir de la surconsommation et du modèle productiviste standard, les nouvelles technologies apportent de nouvelles réponses et cassent les marchés de leurs intermédiaires. Nous entrons dans l’ère de l’économie du service, de l’usage et de la fonctionnalité. Une aubaine pour l’éco-efficacité !
En quelques mots et en guide de conclusion de cette université d’été toujours aussi riche en rencontres et toujours aussi conviviale,  le monde de demain sera porteur de
  • Respect
  • Démocratie
  • Confiance
  • Et d’espérance
  • (Et tout cela sans oublier de se retrousser les manches)
Bravo à l’organisation et à l’année prochaine !