SI Logism / Eco Logism: entretien avec Danuta Siefert et François-Bernard Denizot

Comme souvent maintenant sur ce blog, la mise en avant d’un partenaire rapproché de Verteego. Chez Verteego, travailler avec les meilleurs partenaires fait partie de notre engagement à servir le mieux possibles nos clients, en s’assurant que les conseils en implémentation les plus pertinents et compétents leurs garantissent le succès de leurs projets. Quand nous avons rencontré SI Logism (et maintenant Eco-Logism) il y a 18 mois, j’ai pu réaliser à quel point leur modèle était similaire au nôtre: SI Logism (une trentaine de consultants, une dizaine de millions d’euros de chiffre d’affaires) cherche en permanence à étayer ses offres des solutions logicielles, experts complémentaires, fournisseurs de services à même de répondre aux besoins de ses clients. C’est cette compatibilité d’humeur, conjuguée à l’état d’esprit irréprochable, généreux, et empathique de son fondateur, le très charismatique François-Bernard Denizot (l’un des loups blancs de la prod’ informatique en France, qui d’ailleurs est et a toujours été l’un des premiers consultants, en matière de volumes de production de missions, de la société!), et la cérébrale, sympathique et méthodique Danuta Siefert.

Danuta et François-Bernard nous relatent ici la naissance d’une offre, une première dans l’hexagone, de gouvernance verte pour la production informatique, pour aider les entreprises à définir et déployer avec succès une stratégie globale green IT / IT for green / green for IT. Cette offre, je l’ai découvert en réalisant cette interview, s’est matérialisée par la création d’un nouveau pôle dans le Groupe SI Logism, Eco-Logism.

Je terminerai, pour me répéter et avant de vous laisser lire leurs propos passionnants, en insistant sur l’extraordinaire ADN partenarial du Groupe SI Logism qui, toujours dans l’intérêt de ses clients, agit telle une « assurance réussite » pour ses partenaires tellement l’accompagnement est assidu, et le savoir-faire en management de projets naturel. C’est un plaisir, relationnel et intellectuel, d’avancer dans la roue d’une société ouverte sur le monde, compréhensive de l’intérêt de ses partenaires, dévouée à la cause de ses clients, telle que SI Logism.

1. Qui êtes-vous François Bernard-Denizot / Danuta Siefert?

Danuta : Consultant senior en organisation et gouvernance des S.I. éco-responsables

François-Bernard : Consultant en Production Informatique et fondateur de SI-LOGISM

2. Quel fut votre parcours avant d’en arriver là?

Danuta : un itinéraire classique traversant 3 grandes SSII, de chef de projet à consultant en gouvernance des SI

Francois-Bernard : un itinéraire moins classique, dans l’administration tout d’abord, conversion à l’informatique en 1981 comme DSI (ça ne s’appelait pas ainsi à l’époque) de la Ville de Paris, puis, après passage chez 3 SSII ou éditeur, création du cabinet SI-LOGISM

3. Quelle est l’activité du Groupe SI-LOGISM ?

Le Groupe SI-LOGISM est une fédération de pôles de compétences constituée au fil des opportunités, sans planification a priori. Les éléments d’homogénéité sont les suivants :

· la compétence concernée relève de l’informatique,

· l’objectif de chaque pôle est de recruter les meilleurs spécialistes du sujet, non de croître à tout prix,

· la condition nécessaire de constitution d’un pole est la présence d’une personne ou d’un groupe désireux de se lancer dans l’entreprise.

Les pole de compétences sont à ce jour les suivants :

· pôle production informatique (SI-LOGISM)

· pôle expertise en développement d’applications critiques (PRO-LOGISM)

· pôle gouvernance des systèmes d’information (AXIO-LOGISM)

· pôle gestion d’identité (ID-LOGISM)

· pôle achats informatiques (AJI-LOGISM)

et maintenant ECO-LOGISM, pour l’organisation et la gouvernance des SI éco-responsables

4. Comment en êtes vous arrivés à la gouvernance « verte » ?

Danuta :

  • curiosité personnelle, volonté d’évolution professionnelle autour d’un sujet inévitable à notre époque ;
  • compétences et expérience en matière de l’organisation et de la gouvernance des SI, basés sur les cadres normatifs d’ISACA/AFAI (Cobit/Val IT,…) et le constat, que l’approche stratégique du « domaine verte » n’existe pas
  • un autre constat, fait sur le terrain, qui met en évidence que les Directions des Systèmes d’Informations et notamment les Directions de Production Informatique apportent, parfois sans le savoir, leur pierre à la contribution de leurs entreprises au Développement Durable.

Elles le font principalement dans le cadre des économies d’énergie dont elles sont fortement consommatrices, et aussi, quand on le leur demande, pour satisfaire aux obligations règlementaires.

Mais sont elles aussi conscientes des enjeux associés à leur « réputation verte », qui constitue aujourd’hui un facteur déterminant de conquête ou de préservation de parts de marché ?

On peut en douter, car la coordination entre opérationnels de l’informatique d’une part, responsables du Développement Durable, du marketing, et de la communication d’autre part se trouve rarement assurée dans de bonnes conditions.

Le meilleur moyen de la garantir est, certainement, d’inscrire les nouvelles exigences nées des impératifs du Développement Durable dans le cadre d’une démarche directement inspirée de la Gouvernance des Systèmes d‘Information.

Francois-Bernard : par opportunité – il y a un besoin, et en tant qu’experts de différents domaines, nous avons considérés que nous étions bien placés pour y répondre

5. Qui sont les clients naturels du Groupe SI- LOGISM ? A qui vous adressez-vous?

Francois-Bernard : nos premiers clients sont les clients de nos principaux pôles de compétences : production, systèmes critiques, gestion d’identité. Les organismes financiers (Banque, assurances…) sont particulièrement demandeurs de conseil dans ces différents.

En termes de fonctions, nous nous adressons donc d’abord aux Directeurs de Production, et aux DSI, et maintenant, aux Directeurs du Développement Durable, Directeurs de Qualité, de Marketing et de Communication,…

6. De quelle réalisation client êtes-vous le plus fier?

Francois-Bernard : d’avoir fait comprendre à un de nos clients, DSI d’une grande banque, qu’il devait prendre les devants en matière de développement durable, sous peine de se voir imposer ces préoccupations « par en haut », dans un contexte non maîtrisé

7. Comment se différencie SI-LOGISM de ses confrères?

Danuta et Francois-Bernard :

Du point de vue humain et organisationnel:

§ cabinet à taille humaine et à structure familiale (60 collaborateurs après 15 ans d’existence), non hiérarchique, nécessitant une grande autonomie des consultants, « âge de senior »  au moyenne J

§ Pas de force commerciale, consultants autonomes et rapidement associés aux résultats du cabinet

Du point de vue professionnel:

§ la base méthodologique complète et structurée, qui encadre des fonctions clés telles que la réalisation des bénéfices restant en équilibre avec le management des risques, planification stratégique des technologies de l’information, transformation organisationnelle, architecture des technologies de l’information, développement, mise en œuvre et maintenance d’applications et de systèmes, ainsi que leur exploitation.

§ l’expertise – le haut niveau d’expertise et d’expérience est un trait commun à l’ensemble des intervenants qui composent les différents pôles de compétences du Groupe SI-Logism,

§ la capitalisation des expériences – SI-LogisM s’attache systématiquement à consolider les expériences de ses consultants, au travers de l’élaboration permanente d’une méthodologie commune et l’intervention en équipe,

§ l’indépendance – la complète indépendance des consultants SI-LOGISM par rapport aux constructeurs, aux éditeurs et autres partenaires est un gage d’objectivité des préconisations issues des études

8. Votre meilleur souvenir en tant qu’entrepreneur, consultant et chef d’entreprise?

Danuta : Accord de mon PDG pour annoncer l’existence du nouveau pôle de compétences – Eco-Logism

Francois-Bernard : découvrir qu’il y avait des perspectives d’activité derrière la « verdure »

9. Quelles sont les perspectives d’évolution d’ECO-LOGISM : de sa structure ? des

offres?

Danuta, Francois-Bernard : notre problème est aujourd’hui de consolider notre offre « green » (Green Value Management) en nous appuyant sur des correspondants ayant pignon sur rue.

En premier lieu l’AFNOR, avec qui nous travaillons dans deux directions :

  • la participation à la rédaction d’un livre blanc
  • le montage d’un atelier, au niveau français ou européen, susceptible de déboucher sur une norme.

Nous sommes également en relations avec le CRIP, ainsi qu’avec différentes organisations intéressées par le sujet, tels que Liens Directs, etc.

10. Qui sont les partenaires d’ECO-LOGISM ?

Nous commençons à nouer des partenariats opérationnels et commerciaux, avec VERTEEGO, et son écosystème, avec OVASYS, … et bien sûr de nombreux consultants indépendants susceptibles de constituer à terme notre propre « écosystème ».

11. Pourriez-vous nous décrire la valeur client de faire appel aux services d’ECO-LOGISM et de VERTEEGO ?

Verteego apporte une capacité de calcul et d’analyse pour répondre de façon objective aux exigences de mesures, qui seront dès 2012 portées par la règlementation, française et européenne.

ECO-LOGISM permet aux Directions de Production, DSI, Directions du Développement Durable… d’apporter la preuve, que les préoccupations exprimées par la loi RSE sont effectivement prises en compte et que les résultats sont là.

12. Pourriez-vous citer un cas concret de collaboration commune chez un client?

La Banque Postale, qui s’interrogeait sur le choix d’un outil de mesure, et à qui nous avons fait valoir que, compte tenu de l’exercice que nous avions mené pour notre propre compte, le ROI d’un investissement supplémentaire dans cette recherche n’était pas évident.

13. Quel est votre avis sur l’état de maturité des politiques Green IT du secteur bancaire en France?

Danuta : Green IT – relativement bonne (exemple : virtualisation, cloud, etc)

Toutefois, la création de la valeur est, dans contexte économique actuel, un enjeu primordial des entreprises. Leurs dirigeants doivent démontrer qu’ils maîtrisent le mécanisme de création de valeur et notamment de valeur du futur, de « valeur verte », comprenant les aspects environnementaux, financiers et sociétaux, qui doivent évoluer conjointement.

La qualité de ce savoir-faire joue un rôle de plus en plus significatif dans la valorisation des entreprises sur le marché.

En effet, malgré la valeur ajoutée, notamment sur le plan financier, que peut apporter le déploiement de solutions technologiques, économes en énergie, les investissements correspondants ne délivrent pas toujours la valeur additionnelle attendue.

Notre vision est que cette difficulté réside dans l’organisation traditionnelle des entreprises (développement durable, innovations, informatique, achats, marketing/communication, … ) dans lesquelles les départements sont souvent cloisonnés dans des unités distinctes et autonomes, et se heurtent au problème d’insuffisance de la communication transverse.

Notre expérience montre, qu’aucune de ces organisations n’est en mesure de mettre en place une politique de gestion de l’impact en émissions des gaz à effet de serre et, au départ, de façon très pragmatique, de gestion de l’énergie efficace.

Par contre, les entreprises qui ont réussi à atteindre cet objectif sont celles, qui ont créé des organes de Gouvernance Verte et mis en œuvre un processus adéquat, capable de promouvoir les initiatives du domaine d’éco-responsabilité et de suivre leur évolution dans le temps de manière transversale, auprès des différentes entités de l’organisation.

14. Que recommanderiez-vous à un DSI d’une banque qui souhaiterait définir une gouvernance Green IT créatrice de valeur?

Danuta : faire appel à nous ! 🙂 Plus sérieusement – notre vision (Green Value Management – processus d’amélioration continue) est précisée dans le livre blanc de l’Afnor (en cours de rédaction), qui définit « Les bonnes pratiques pour mettre en œuvre des Systèmes d’Information éco-responsables »

15. Que recommanderiez-vous à un chef de projets Green IT d’une banque pour déployer des actions Green IT efficaces?

Danuta : Mettre en place le processus d’amélioration continue GVM (cf livre blanc de l’AFNOR) qui est structurant et prend en compte tous les éléments requis pour pouvoir déployer efficacement des actions éco-responsables.

C’est une démarche modulaire, permettant d’initialiser le programme de changement par la mise en place des étapes indépendantes mais complémentaires, à partir du module choisi en fonction des besoins et du niveau de maturité en matière d’éco-responsabilité

16. Votre rêve le plus fou pour ECO-LOGISM ?

Danuta : exporter mes idées hors la France, par exemple grâce à l’AFNOR

FrancoisBernard : prouver que c’était un bon filon