Résultats de l’Observatoire 2013 des diagnostics GES

A l’occasion d’une table ronde sur les bonnes pratiques des entreprises sur les diagnostics carbone, animée par Maximilien Rouer de Greenflex, Caline Jacono de l’Association Bilan Carbone (ABC) a présenté ce mardi 17 juin 2014 les résultats de l’Observatoire 2013 des diagnostics Gaz à Effet de Serre (GES), avec le soutien de l’ADEME, en partenariat avec BPI France et EDF Entreprises. Pour la 3ème année consécutive, ces résultats nous permettent de faire le point sur les intentions qui motivent les entreprises à s’engager dans une démarche “diagnostic carbone”.

Verteego était à l’écoute de ces conclusions.

Sur un panel de 205 entreprises de tailles diverses et couvrant l’ensemble des secteurs d’activité, l’enjeu économique apparait comme un facteur décisif pour l’engagement environnemental d’une entreprise (mais n’oublions pas le facteur principal qui est l’engagement de la Direction). Le passage à l’action serait conditionné par les économies. Le coût de l’inaction, quant à lui, est peu ou pas mesuré mais pourrait être un bon facteur de motivation pour s’engager à faire un diagnostic GES. Les efforts se concentreront sur cette étude pour le prochain Observatoire.
Notons que la majorité des entreprises sondées (59%) considèrent que le bilan réglementaire a eu une influence positive sur leur démarche GES, même si les PME ont encore du mal à se projeter vers des priorités autres qu’à court terme.
En outre, passé le cap du 1er diagnostic, l’utilisation de ce dernier comme outil de suivi opérationnel permet nettement d’améliorer le système de management des entreprises.

Face à une baisse d’intérêt qui avait tendance à se faire ressentir depuis quelques mois sur le sujet du carbone, voilà un bilan encourageant, suivi par une centaine de personnes présentes pour recevoir cet élan d’optimisme.