Nicolas Hulot en mission pour l’environnement

Le Comité 21 et le Club France développement durable ont organisé, ce jeudi 5 juin 2014, une rencontre débat avec Nicolas Hulot, envoyé spécial pour la planète et président de la Fondation pour la Nature et l’Homme, sur le thème : « Ne cédons pas au fatalisme ! ». Au cours de cette conférence, nous avons pu écouter ce dernier nous donner un aperçu de la mission qu’il a acceptée : réaliser la tournée des états et des différents acteurs mondiaux pour leur faire passer le message suivant : « Il n’y a aucun intérêt à laisser le mal s’implanter car il n’y a pas d’issue favorable. De plus, cela coute cher. Nous serons tous gagnants ou tous perdants ».
Devenir un diplomate de l’environnement et montrer que les solutions existent à condition que chacun prenne sa part de responsabilité est son fil rouge.
Ses réflexions :
Nous rentrons dans un dynamisme positif visible par les décisions récentes de gros acteurs tels que les États-Unis ou la Chine qui mettent sérieusement le pied à l’étrier.
Au niveau national, la COP 21 va pousser la France à vouloir se montrer exemplaire quant aux décisions qu’elle prend. Dans cette optique, on attend les décisions prises sur la loi énergétique.
Par ailleurs, il faut une mobilisation générale y compris de la société civile. « A ce stade là, personne ne connaît l’issue mais il faut être déterminé ». Nous devons faire une remise en cause profonde d’un modèle, sans oublier que les solutions existent.
Elles passeront principalement par une rationalisation de nos schémas actuels (faciliter les circuits courts par exemple). Mais Nicolas Hulot reste aussi persuadé qu’il faut créer une organisation mondiale de l’environnement, outil indispensable pour répondre aux enjeux de longs termes.
Une belle rencontre introduite par Gilles Berhault, président du Comité 21, animée par Antoine Charlot, directeur général adjoint qui a donc permis de faire un premier bilan de cette action qui promet d’être complexe mais riche en objectifs.