Interview de Myriam Boniface, fondatrice du cabinet Nicomak

Chez Verteego, on apprécie beaucoup la fraîcheur et ce vent nouveau qu’apporte le cabinet de conseil Nicomak dans le paysage français du conseil aux entreprises. En effet, la spécialité de Nicomak n’a jamais été aussi actuelle: il s’agit de l’éthique, un thème pourtant millénaire. Il s’agit en fait des éthiques, de la RSE, et du management durable. Entretien avec sa fondatrice, Myriam Boniface, décontractée (comptez le nombre de smileys) et en même temps très carrée:

– Qui êtes-vous Myriam Boniface?

Bonjour 🙂 Je suis la Dirigeante de la SSDD (société de services en développement durable) NICOMAK, qui intervient sur les domaines de l’éthique, de la RSE et du management durable. J’habite dans un magnifique village de Savoie d’où je gère nos bureaux parisiens et rhônalpins. J’aime le Yoga, la Finlande et les séries TV américaines 🙂

– Quel fut votre parcours avant d’en arriver là?

J’ai eu la chance de pouvoir découvrir des choses très différentes – après mes études à Sciences Po, je suis partie travailler en Allemagne pour ouvrir le bureau d’une start-up française dans le domaine du logiciel pour l’électronique embarquée. J’en garde une excellente prononciation en Allemand (c’est beaucoup moins vrai pour mon vocabulaire 😉 ) , et un fort intérêt pour les secteurs Hi-tech et les logiciels – c’est peut-être ça qui m’a convaincue d’oeuvrer pour outiller les activités RSE 🙂

J’ai ensuite travaillé au sein d’un cabinet de prévisions marketing dans le domaine de l’électronique et de l’énergie où j’ai notamment pu travaillé pour la Commission européenne …. une expérience formidable. Si le monde de l’énergie me passionne, j’avais envie d’oeuvrer sur tout le champs du développement durable et non seulement sur ce secteur — il y avait à l’époque peu d’offre de master en ce domaine en Europe – je suis donc partie suivre un MBA aux Etats-Unis, à Wharton (Université qui a vu la naissance de la théorie des parties prenantes, mais aussi l’école des plus grands financiers, de Warren Buffet à Donald Trump) – mais avec l’optique de revenir en France et créer une offre de service pour le marché européen. Nicomak est donc un projet franco-américain 🙂

– Quelle est l’activité de Nicomak?- Quelles sont les principales offres de Nicomak?

Nicomak intervient dans trois domaines :

– Ethiques

– RSE

– Management durable.

Sur ces trois thèmes, nous intervenons de 4 manières. Nous sommes :

– Organisateurs d’événements;

– Formateurs;

– Auditeurs;

– Conseillers

En tant qu’organisateurs d’événements, nous sommes soit à l’initiative d’événements décalés ou stratégiques (comme de colloques de lobby à l’Assemblée Nationale), soit nous intervenons chez nos clients (Ministère, grands groupes, PME) pour des séminaires d’équipe ou de sensibilisation à la RSE.

En tant que formateurs, nous proposons des formations sur mesure, aussi bien en inter-entreprise qu’en intra-entreprise. Nous faisons du e-learning et nous développons des modules interactifs et innovants.

En tant qu’auditeurs, nous avons développé des outils informatiques comme Ethimak pour auditer les valeurs d’un groupe, ou Spidermak pour mesurer l’efficacité de projets RSE. Nous intervenons comme évaluateurs ou accompagnateurs sur l’ensemble des normes ISO en lien avec le développement durable (ISO 26 000, ISO 14 001, ISO 20121, ISO 50 001, etc.)

En tant que conseillers, nous accompagnons nos clients dans la réflexion stratégique de leur positionnement RSE (en termes d’organisation, de communication ou de produits) et dans la mise en place opérationnelle des politiques qu’ils ont choisi de mener.

– Qui sont les clients naturels de Nicomak? A qui vous adressez-vous?

Nos clients naturels sont les organisations engagées dans le développement durable, de plus de 50 salariés, désireuses d’apporter du bien-être à leurs salariés, et de l’innovation à leurs routines organisationnelles.

– De quelles réalisations clients êtes-vous la plus fière?

Des réalisations pour lesquelles on nous a dit merci 🙂 Le nombre de mercis sur les projet est d’ailleurs devenu un indicateur de performance que nous suivons !

– Quelle est l’histoire de Nicomak? comment est né le projet?

Geoffroy et moi avons créé Nicomak car :

– nous voulions changer le monde – au moins celui à notre portée ;

– nous avions tous les deux vu ou vécu des situations difficiles où le manque d’éthique ou de développement durable avaient des impacts catastrophiques sur les résultats des organisations et la motivation des salariés;

– nous voulions proposer en Europe des solutions qui n’existaient pas ou pas suffisamment.

Nous sommes ainsi partis nous re-former, moi avec un MBA, Geoffroy avec une thèse, pour apporter à nos clients des apports et des contenus riches et impactants. Depuis notre retour, beaucoup de chemin a été parcouru : nous  avons deux bureaux, des clients et des projets un peu partout en Europe, nous accompagnons le Ministère du Développement Durable, mais aussi des grands groupes du CAC 40 ou de belles ETI comme Hager (comme vos compteurs électriques), Pilot (comme vos stylos), Soitec (j’aimerais vous dire, comme vos panneaux photovoltaîques – mais ils n’en vendent que sous forme de fermes solaires: )) – sur des projets passionnants et variés. Nous avons 5 collaborateurs et nous animons un réseau d’une quarantaine de consultants – ce qui nous permet d’être toujours au service des attentes de nos clients. Et le plus important : nous adorons ce que nous faisons.

– Comment se différencie Nicomak de ses confrères?

Nous avons une vision holistique du développement durable.

Nous parlons plusieurs langues étrangères couramment ce qui nous permet d’intervenir facilement en filiales.

Nous ne faisons que du sur-mesure et nous innovons en permanence.

Nos démarches sont outillées, nos apports sont solides, basés à la fois sur des concepts académiques vérifiés et la pratique de groupes précurseurs.

– Votre meilleur souvenir en tant qu’entrepreneur, consultante et dirigeante d’entreprise?

En tant qu’entrepreneur, c’est sans doute la signature du premier contrat 🙂

En tant que consultante, j’ai le souvenir d’une formation RSE à Limoges où l’ambiance était incroyable

En tant que dirigeante d’entreprise, je repense avec plaisir au dernier séminaire trimestriel où on a fait du Taï-Chi tous ensembles !

– Quelles sont les perspectives d’évolution de la structure Nicomak? de ses offres?

Nicomak se développe rapidement et nous espérons rendre la société présente sur d’autres régions française (l’Ouest, le Nord), et créer des bureaux en Europe

L’actualité de notre offre concernce :

– la sortie en juillet de notre catalogue de formation 2012-2013 – avec notamment l’offre « Cycle Responsable RSE » – programme de formation sur mesure et en région pour les directeurs RSE

– le test de Spidermak pendant l’été auprès de plusieurs grands comptes et la sortie officielle prévue à l’automne

– Qui sont les partenaires de Nicomak?

Nicomak s’associe :

– avec des éditeurs de logiciels complémentaires, comme Verteego ;

– avec des consultants avec qui nous créons des équipes sur-mesure pour des projets complexes et/ou pluridisciplinaires

– Pourriez-vous nous décrire la valeur client de faire appel aux services de Nicomak?

Faire appel à Nicomak, c’est l’assurance d’apprendre à pêcher (et non pas de recevoir le poisson), tout en respectant les spécificités de votre organisation. C’est l’assurance d’établir une relation partenariale avec les consultants qui interviennent dans votre structure et de ne pas être dans une relations moralisatrice. C’est enfin la possibilité d’avoir un « one-stop-shop » en matière de RSE : Nicomak composant des équipes sur mesure à vos besoins sur l’ensemble des thèmes du développement durable – de la diversité à la biodiversité.

– Quel est votre avis sur l’état de maturité des politiques Développement Durable des entreprises en France?

Il existe encore de fortes différences entre les plus grands groupes, les PME/ETI engagées et la majorité des PME

A mon sens, une grande majorité de PME ne voit pas encore comment le développement durable peut leur faire gagner de la compétitivité autrement que sur le plan de l’image

Beaucoup de grands groupes ne font du développement durable que parce qu’il y a une obligation de reporting …. ce qui peut rendre les politiques difficiles à comprendre pour l’ensemble des collaborateurs lorsqu’elles ne sont pas en lien avec la stratégie – voire franchement contraires aux pratiques !

A l’inverse, les PME/ETI engagées ont le plus souvent directement associé leur engagement à leur avantage compétitif … ce qui peut faire croire qu’elles sont « différentes » des autres à tort (par exemple, Patagonia a la RSE au coeur de sa stratégie … cela reste malgré tout une entreprise qui fait des vêtements !) … je tends à penser que c’est vers ce modèle que nous devons tendre.

– Votre rêve le plus fou pour Nicomak?

Un client m’a dernièrement suggéré de racheter McKinsey 😉

Merci Myriam!