Inventons la Métropole du Grand Paris !

Anne HidalgoLe lancement du concours « Inventons la métropole du Grand Paris » (MGP) au Pavillon Baltard, à Nogent-sur-Marne, le 10 octobre 2016, a été l’occasion de rappeler la magnitude des enjeux qui s’entrecroisent autour de la création de la Métropole du Grand Paris et du projet du métro Grand Paris Express.

S’il s’agit de rattraper le retard de cinquante ans dans la construction de l’intercommunalité de l’Ile de France  comme l’a signalé Anne Hidalgo, Maire de Paris, l’heure est aux superlatifs pour accélérer le mouvement.
Patrick OllierDevant un parterre de 1200 personnes au lieu des 500 attendues, Patrick Ollier, Président de la MGP, a rappelé les chiffres : depuis le lancement du concours des sites le 18 février 2016, 65 villes ont candidaté,  proposant 112 sites représentant 450 ha, pour une première sélection de 61 sites communiquée ce jour.

« Le plus grand projet européen », « le chantier du siècle en Europe » : les attentes  sont clairement exprimées, ainsi que l’invitation aux investisseurs et aux promoteurs (très nombreux parmi les présents) pour participer à la « magnifique épopée urbaine qui prend forme ». Sera-t-il possible de créer les conditioMGPns pour des nouvelles « trente glorieuses » ?

Rappelons que la Métropole du Grand Paris c’est 7,5 millions d’habitants, 4,1 millions d’emplois et 23% du PIB national, et que le Grand Paris Express (GPE) 200 km de voies et 68 nouvelles gares (et non stations). Dans ce contexte le concours prend une toute autre dimension que la source d’inspiration qu’a été le concours « Réinventer Paris » emmené par Jean-Louis Missika de la Ville de Paris.

Inventons la MGPUne particularité du « séminaire » fut qu’après les discours, tout autour du public et sur les deux niveaux du Pavillon, se sont déployés 61 kakemonos présentant autant de sites sélectionnés en présence des Services des différentes villes et parfois même des Maires. Un exercice de promotion qui rappelle en quelque sorte le SIMI.

Souligné par les mots clef affichés a côté de la scène bien visibles sur la photo ci-contre, le défi est sans doute de réussir ce gigantesque projet d’aménagement qui représente le GPE pour amorcer la transformation de la Métropole (il a été bien dit que « Métropolisation ne signifie pas agrandir la conurbation ») dans le sens de la « ville post-COP21 », « innovante et connectée », « durable et intelligente », « la ville intense où il fait bon vivre », et dont « l’intérêt commun est au coeur des préoccupations et des actions politiques ».