Les Rubans du Développement Durable – Version 2014

Ce mardi 9 septembre 2014 s’est tenu le Colloque exceptionnel des Rubans du développement Durable (RDD), à l’association des Maires de France à Paris, à l’initiative de l’AMF, l’AMGVF (Association des Maires de Grandes Villes de France) et du Comité 21, en partenariat avec Eiffage, MNT et GDF Suez. Acteur concerné et actif sur le sujet de la ville durable, Verteego a voulu répondre présent à cet évènement. Cette année, pas de lauréat, mais une farouche volonté de mettre en avant les bonnes pratiques des élus et services des collectivités et surtout, montrer que face aux difficultés économiques et sociales et aux restrictions budgétaires, les collectivités ne reculent pas et continuent à trouver les moyens innovants de répondre à la problématique de la transition écologique.

Pas moins de 10 collectivités de toutes tailles ont partagé leurs expériences et ont ainsi prouvé qu’elles pouvaient être au cœur de la transition écologique du territoire tout en renforçant la vitalité économique, citoyenne et environnementale de ce dernier. Du relais services au public de la commune d’Ayen (740 habitants) à la politique d’aménagement concerté des territoires développés par le département de la Somme (580.000 habitants), toutes les initiatives ont été félicitées. « Échanger, communiquer et valoriser ce qui se fait au niveau des collectivités est la volonté première des Rubans du Développement Durable » nous rappelle Michel Bourgain, vice-président de l’Association des maires de France, maire de l’Ile Saint-Denis. Toutes ces actions mettent en première ligne l’innovation, la créativité et surtout la nécessité de développer de nouveaux partenariats avec les acteurs économiques et sociaux locaux, la problématique budgétaire incitant à rechercher des moyens durables et de nouvelles synergies opérationnelles. Pour preuve, la participation de Jean-Marc Borello, Président du Directoire du Groupe SOS, principale entreprise d’économie sociale et solidaire en France, qui reste convaincu que « les innovations permanentes permettent de répondre aux problématiques tout en réfléchissant au moindre coût ». Les objectifs de solidarité, protection de l’environnement et développement économique devient donc l’affaire de tous et les collectivités veulent le faire savoir, ou en tout cas, promeuvent ce message.

Notre bilan ? Au travers des différents retours d’expériences exposés lors de ce colloque, il semblerait que l’approche cohérente, globale et transversale de la problématique de la transition écologique dans les territoires n’en soit plus au stade de l’expérimentation. Les pratiques innovantes passent dans le domaine du normal, même si l’on peut encore difficilement les qualifier de généralisées. Il ne reste donc plus qu’à réussir à industrialiser ces méthodes et pratiques, en développant une systématisation des procédés connus et existants, tout en donnant la part belle aux innovations et expérimentations. Rendez-vous l’année prochaine !