Les Etats Généraux de la Responsabilité Sociétale

« J’ai passé une excellente journée mais ce ne fut pas celle-là » le mot est dur et est d’André Comte-Sponville qui a vivement réagi à la fin de la journée.

Intitulé Premiers Etats Généraux de la Responsabilité Sociétale est organisé par l’AFNOR dans le prestigieux Conseil Economique et Social du Palais Iéna, l’événement était plus proche de la com que du débat ce que ne s’est pas gêné de faire remarquer avec panache le philosophe. Véritable coup de pied dans la fourmilière que sa première intervention, elle n’en a pas moins permis de recentrer le débat sur l’intérêt des travaux, leurs limites et redynamiser les intervenants!

Personnellement, j’ai trouvé la journée très intéressante et j’ai reçu la quantité d’informations sur ISO 26000 que je m’attendais à recevoir.  Le challenge de cette norme internationale est de définir le concept de responsabilité sociétale de manière universelle afin qu’il puisse être mis en pratique par tout type d’organisation, partout dans le monde!

Tout comme le franco-français, SD 21000 qui donne des recommandations pour la prise en compte des enjeux de développement durable dans la stratégie et le management des entreprises, la norme ISO 26000 ne sera pas certifiable, ni obligatoire. Commencée en 2005, elle devrait voir le jour en 2010. En tant que norme de l’ISO, elle est élaborée par un processus de concertation auquel participe 84 pays qui envoient des délégations représentant au mieux l’ensemble des parties prenantes d’une activité (Syndicats, entreprise, consommateur, ONG,…). J’ai été étonnée d’apprendre à quel point la langue de travail pouvait orienter les débats (l’AFNOR se bat pour animer une communauté francophone influente!). Saviez-vous qu’il n’ existe pas de traduction anglaise pour l’adjectif solidaire, tout comme il n’est pas possible de reprendre en un mot français les notions qu’évoque Accountability!

Évidemment ISO 26000 ne sauvera pas le monde, ni ne replacera l’homme au coeur de l’entreprise comme l’a fait remarquer André Comte Sponville, cependant elle peut fournir un cadre opposable et légitimé par son élaboration et peut être une base pour de futurs travaux plus contraignants.