L’eau virtuelle, un moyen de remédier aux pénuries d’eau dans le monde?

D’après une étude publiée ce jeudi 9 juillet par l’organisme bancaire Dexia, 1,8 milliard de personnes pourraient manquer d’eau en 2025, soit environ un quart de la population mondiale. Cela s’explique par un manque d’investissement en termes d’infrastructures, une extraction à grande échelle pour des besoins industriels et agricoles, mais aussi une répartition souvent inégale des ressources en eau entre pays industrialisés et pays en voie de développement. Ainsi, alors que les pays d’Afrique, d’Asie du sud-est et du Moyen-Orient représentent plus de 30% de la population mondiale, ils ne disposent que de 8% des ressources en eau. Il en est de même pour la Chine, qui avec à peu près 21% de la population mondiale, possède environ 7% de l’approvisionnement mondial en eau renouvelable.

Face à cette pénurie croissante, le concept d’eau virtuelle pourrait s’avérer être une solution intéressante. L’eau virtuelle représente la quantité d’eau utilisée dans la production de nos aliments. Par exemple, si la production d’un kilo de viande nécessite la consommation de 5000 litres d’eau, on considère que la quantité d’eau virtuelle de ce kilo de viande est de 5000 litres. Ainsi le commerce de l’eau virtuelle pourrait être un choix judicieux pour les pays faisant face à des pénuries d’eau. En effet, plutôt que de produire des aliments nécessitant une importante consommation d’eau, ces pays pourraient tout simplement les importer de pays disposant de ressources en eau plus importantes. L’opération se traduirait par de réelles économies d’eau, car elle permettrait au pays en question d’alléger la pression sur ses ressources en eau. Par exemple, importer un kilo de blé reviendrait à économiser 1000 litres d’eau en vue de les utiliser à d’autres fins plus urgentes.

Néanmoins, le commerce de l’eau virtuelle a des implications géopolitiques: il provoque des dépendances entre les pays. Ce phénomène est donc à double tranchant: il peut tout aussi bien être un stimulant en faveur de la coopération et de la paix qu’une justification d’un éventuel conflit…