IA dans l’IoT : quelles innovations pour l’environnement ?

Verteego était présente dans les locaux parisiens du pôle de compétitivité Cap Digital le 15 mars 2017 pour les Living Things, une rencontre régulière organisée par le pôle dédiée aux opportunités de l’intelligence artificielle (IA) et de l’Internet des Objets (IoT) pour l’environnement. Cinq intervenants sont venus présenter leurs solutions et leurs impressions sur l’état du marché et les opportunités de demain.

DC Brain a exposé sa manière de traiter les flux physiques avec des outils et des algorithmes de machine learning pour sécuriser et fiabiliser les réseaux, optimiser les budgets (notamment de maintenance) et améliorer les rendements et l’efficacité énergétique. Selon Arnaud de Moissac, CEO de DC Brain et Dominique Barth, directeur du laboratoire DAVID de l’UVSQ/INRIA partenaire de DC Brain, il est essentiel de savoir donner du sens aux données pour améliorer l’opérationnel. C’est là que les algorithmes d’IA entrent en jeu ! « Pour faire de la prédiction, il faut apprendre ce qu’il se passe au local » poursuit Dominique Barth insistant sur l’importance du sens premier de l’information et des sciences sociales dans l’IA.

Daniel Schertzer, chercheur à l’Ecole Nationale des Ponts et Chaussées a ensuite témoigné des défis à relever pour l’hydrologie et le milieu urbain. Il explique que longtemps les méthodes de calcul déterministe furent privilégiées pour établir des modèles. Mais, aujourd’hui, ces méthodes sont remises en cause par des méthodes relativistes. L’intérêt croissant pour les prévisions multi échelles d’une part, et pour les prévisions très localisées d’autre part, en sont la principale raison. L’enjeu, pour Daniel Schertzer, est de pouvoir mettre à disposition des méthodes de prévisions de plus en plus poussées pour répondre aux fortes attentes des métiers.

Jean-Charles Vialatte, doctorant CIFRE chez Citizen Data a lui présenté l’apport du deep learning pour l’analyse de données énergétiques. Ainsi, il a donné des explications sur les méthodes de data science utilisés chez Citizen Data pour le management de séries temporelles massives.

Marion Lafuma, Business Developper chez Réuniwatt, par ailleurs comme Verteego membre du cluster francilien des éco-technologies Durapole, a témoigné de l’essor de l’IoT dans le domaine des EnR à travers la technologie qu’ils ont développé. La technologie intégrée aux modules photovoltaïques de Réuniwatt permet de prévoir l’impact de la production d’énergie photovoltaïque. Cette prévision se fait par l’intermédiaire d’un croisement dans le cloud entre données captées sur le terrain et données satellites. Pour Marion Lafuma, les énergies renouvelables et les solutions innovantes pour l’asset management seront au cœur des marchés du futur notamment avec les technologies IoT.

Le dernier intervenant, Vincent Sciandra, CEO de Metron, a exposé l’approche de son entreprise pour améliorer la rentabilité des industriels. Selon lui, l’analyse des data doit permettre de contextualiser les métiers. Metron récupère ainsi les données de ses clients industriels grâce à différents capteurs placés dans les usines. L’objectif est d’agir sur toute la chaîne de production pour réduire les consommations d’énergies. Selon Vincent Sciandra, il est essentiel, à travers la data, de comprendre le métier, de le modéliser pour ensuite proposer des pistes d’amélioration.

Cet événement était, une bonne opportunité pour les intervenants de présenter leurs projets mais aussi une bonne occasion d’échanger autour de l’IoT et de l’IA face aux enjeux environnementaux qui occupent une grande place dans les préoccupations actuelles des citoyens.

Une poignée de photos de l’événement ci-dessous :