Rencontre de l’IE-Club : le rôle des Cleantech dans la ville de demain

EI-ClubL’IE-Club, en partenariat avec le Club Cleantech de l’AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) et avec la participation de CleanTuesday, de l’Échangeur PME de la CCI Ile-de-France et de GreenUnivers nous invitait le mardi 17 mai 2016 à la Bourse du Commerce pour retrouver les acteurs des CleanTech qui façonnent la ville de demain.

Après une introduction sur les différents rôles que jouent ou vont jouer les CleanTech dans la définition de la ville de demain par Maurice Khawam (cf. photo), Président de l’IE-Club et de NTF Energy, une première intervention de Michèle Pappalardo, Fédératrice de Vivapolis, ouvrait la discussion sur la « vision politique et sociétale de la ville » que dessinent les réorientations des actions de Vivapolis. La vitrine de l’expertise française de la ville durable à l’international va désormais compter le périmètre national dans ses missions. Ainsi, Michèle Pappalardo fédérera les acteurs et coordonnera actions au niveau hexagonal tandis que Gérard Wolf prendra la main sur la dimension internationale.

C’était l’occasion de présenter la vision de la ville durable par Vivapolis : une ville attractive, qui place l’homme au cœur de ses problématiques, une ville performante et compétitive, verte et intelligente, qui remplie ses différentes fonctions grâce à une gouvernance forte et transversale. Sans perdre de vue qu’il n’existe pas de modèle type de la ville durable, les technologies et services qui la constituent doivent s’adapter au contexte local -culturel, environnemental, géologique- pour devenir et rester une ville agréable et vertueuse.

Dans ce contexte, les technologies participent donc à la construction et au bon fonctionnement de la ville durable en permettant le développement de services innovants, la réduction de la consommation de ressources naturelles et l’efficacité des systèmes, et la mise à disposition d’outil facilitant la participation citoyenne. Pour y parvenir, Vivapolis compte mettre en place des groupes de travail au sein desquels les entreprises du réseau pourront mettre à profit leurs expertises.

Parmi les grandes entreprises présentes, Michel BENA, Directeur Smart Grids chez RTE, était convié à intervenir sur leur mise en place d’un environnement favorable au développement de la ville de demain. L’alimentation des territoires en énergie est indispensable au développement et au bon fonctionnement de toutes les cleantech. Réseaux de capteurs, smart grids, applications web et mobiles, mobilité intelligente, bornes de recharge électriques, systèmes de collecte des déchets ou encore de traitement des eaux : la construction de la ville de demain dépend de la qualité de son approvisionnement en électricité.

Sachant qu’il faut 10 à 15 ans pour construire une nouvelle ligne à haute tension, que, pour l’exemple de la Région Ile-de-France, dont 95% de l’électricité est importée, le besoin va augmenter de plus de 25% avec la construction du Grand Paris, des changements sont à opérer sur les réseaux de distribution. Sans compter la production d’énergie locale et les consommateurs qui deviennent « consom’acteurs » et qui agissent de plus en plus sur le besoin en temps réel. Ces acteurs en réseau constituent ce qu’on appelle désormais « l’Internet de l’énergie » dans laquelle il existe des actions bien concrètes comme l’effacement. Cette procédure permet le rééquilibrage entre offre et demande en proposant à des industries, contre compensation financière, d’arrêter leurs activités un certain temps. L’opération porte ses fruits et se pose déjà la question d’un modèle économique qui permettrait d’en faire de même avec les particuliers.

Après un « panorama des solutions » présenté par Patricia Laurent de GreenUnivers et Sophie Paturle du Club Cleantech de l’AFIC, CleanTuesday -représenté par Pascal Decaux et David Dornbusch- introduisait les pitchs d’une quinzaine de startup et PME innovantes dans les domaines du bâtiment (comme Deepki, BioFluides, Intent Technologies), de l’énergie (comme Energisme, Stimergy, Energiestro), de la mobilité (comme Vulog, Freshmile et Zenpark) ou encore de l’économie circulaire (Phénix) et du bio-éclairage (Glowee).

Le mot de la fin donné à Juliette Carrasco-Graff, Responsable de la filiale éco-activités à la CCI Paris Ile-de-France, permettait d’introduire CCI Business, la plateforme des investissements du Grand Paris, dont elle a la charge. L’événement se clôturait ensuite sur un cocktail vin et fromage pour prolonger les échanges à cette heure tardive.

En tant qu’acteur de la transition numérique des villes, et des entreprises, Verteego faisait partie de la centaine de personnes présentes pour prendre part aux discussions et rencontres qui suivaient ces présentations. Même si un événement annuel sur les CleanTech ne suffit pas pour devenir incontournable, il rassemble cependant des acteurs de toute taille convaincus que les technologies de rupture ont un rôle à jouer dans la construction de la ville de demain, et donne de la visibilité aux jeunes acteurs de l’innovation auprès des décideurs de grands comptes et de fonds d’investissement. Ne manquaient que les donneurs d’ordres publics (territoires, etc.) pour que tout l’écosystème du façonnement des villes de demain soit représenté !