Entretien avec Idriss Kathrada, fondateur et gérant de NovaSIRHE

J’ai eu le plaisir d’interviewer Idriss Kathrada, consultant et partenaire de Verteego, et aussi un ami comme on les aime: critique pour nous exhorter en permanence à nous dépasser, bienveillant pour pour nous laisser le temps du progrès, partageur de ses idées toujours à l’avant-garde. Extraits:

– Qui es-tu Idriss Kathrada?
Je suis Directeur associé et co-fondateur de la société d’ingénierie et de conseil en management CO2 et en développement durable NovaSIRHE, créée en 2002. J’accompagne, plus particulièrement depuis 2008, les démarches d’innovation pour la réduction de l’empreinte CO2 et l’intégration du développement durable dans les métiers.

– Que fait NovaSIRHE exactement?
NovaSIRHE aide ses clients à repenser leur activité en s’interrogeant sur leurs émissions de CO2, en tenant compte des autres impacts environnementaux et sociaux, et en accompagnant leurs actions pour une performance globale dans la chaine de valeur. Nous accompagnons aussi nos clients dans la mobilisation des financements pour l’innovation et le développement durable.

– Quelles sont les offres de NovaSIRHE ?
Notre offre porte sur trois sujets. Tout d’abord, l’état des lieux, la réflexion et la mise en place de système de management CO2, en proposant un éventail de solutions disponibles ou à construire.
Nous proposons également une meilleure intégration du développement durable à l’échelle d’un métier, d’une organisation, d’un collectif ou d’un territoire, sur la base d’un référentiel réglementaire, responsabilité sociétale ISO 26000 ou Agenda 21. Par exemple développer de nouvelles applications numériques pour sensibiliser, communiquer ou évaluer le CO2 et la responsabilité sociétale.
Enfin, les stratégies d’innovation des clients nécessitent la mobilisation de financements en matière d’innovation et de développement durable. Nous les accompagnons sur ce sujet depuis l’origine de la société, en particulier pour les financements européens.

– Qui sont les clients naturels de NovaSIRHE? A qui vous adressez-vous ?
Ces services concernent tout type d’organisation. Actuellement, environ la moitié de notre activité est réalisée pour des entreprises dans les secteurs tertiaires et industriels et l’autre moitié pour des acteurs institutionnels, collectivités, partenaires sociaux et associations.

– Comment se différencie NovaSIRHE de ses confrères?
Notre expérience combinée des domaines de la réduction de CO2, de la RSE, de l’ingénierie des compétences et des financements européens nous permet d’apporter une réponse intégrée par rapport aux besoins d’innovation de nos clients.

– Quelle est l’histoire de NovaSIRHE? comment est né le projet?
Novasirhe est né en réponse aux besoins de conseil et d’assistance en projet européen pour l’évolution des compétences face aux transformations numériques, industrielles et sociales pour un développement durable. Historiquement, les premiers clients ont été les branches professionnelles et les DIRECCTE, car elles avaient des besoins en ingénierie liés au déploiement de politiques européennes.

– Ton meilleur souvenir en tant qu’entrepreneur, consultant et chef d’entreprise?
Le partage d’expériences d’acteurs sociaux et l’émotion suscitée par le témoignage de demandeurs d’asile qui ont produit une pièce de théatre en 2006, avec le soutien du Fonds social européen. Plus récemment, le constat des progrès réalisés par un client du secteur industriel en matière de réduction de CO2 et l’identification de nouvelles solutions d’avenir avec la chimie verte. Enfin prochainement, le lancement de la première application mobile dédiée à la responsabilité sociétale d’entreprise.

– Quelles sont les perspectives d’évolution de NovaSIRHE: de la structure? des offres?
L’effort de R&D de Novasirhe vise à proposer des solutions pour une meilleure articulation entre la stratégie d’innovation de nos clients, leurs actions en matière de réduction de CO2 et de responsabilité sociétale et pour la création de valeur.

– Qui sont les partenaires de NovaSIRHE?
Verteego et un ensemble de spécialistes dans les domaines clés de la réduction de CO2 et de la performance globale. Par exemple, APYGEC pour les innovations liées aux produits bio-sourcés, QCD Consulting pour les démarches qualité et lean manufacturing.

– Êtes-vous en recherche d’autres partenaires?
Effectivement, nous cherchons à développer nos partenariats suivant 2 axes : des métiers complémentaires, tels que l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, et une meilleure couverture territoriale pour maîtriser les déplacements, postes très émetteurs de GES dans nos activités.

– Quel est ton avis sur la politique « bas carbone » et énergétique de la France métropolitaine?
Quand on observe les propositions de l’ADEME, de Negawatt et de Negatep, il apparaît une convergence, celle du recul du fossile et du nucléaire. Au-delà de l’efficacité énergétique, des énergies renouvelables et des innovations de rupture dans le domaine énergétique, une partie de la réponse est dans l’écologie territoriale. Les défis restent vraiment à relever car par exemple, les territoires franciliens sont très en deça de l’objectif européen de 20% d’ENR et le projet du Grand Paris devrait apporter une complexité supplémentaire avec 20% de consommation électrique en plus à l’horizon 2025. La réflexion et l’action portées par les PCET aux échelles locales apportent de nouvelles pistes d’économie et de valorisation énergétique, avec par exemple l’utilisation de la biomasse, même si les modèles économiques sont parfois fragiles pour l’instant.

– Quel est ton avis sur la politique « bas carbone » et énergétique de l’Ile de la Réunion?
L’objectif de la Réunion est d’être autonome sur le plan énergétique d’ici 2030, sachant qu’aujourd’hui 88% de la consommation est d’origine fossile ! Cet objectif est atteignable si les énergies alternatives se développent, en particulier avec la production industrielle de bio-carburants d’origine marine. Cependant, d’un point de vue CO2, le fret routier et le parc des 300 000 voitures reste un handicap, sauf à mettre en place une ligne de train, pour une île qui comptera plus de 1mio de personnes avant 2020 !

– Tes recommandations en matière de déploiement d’une stratégie environnementale?
Oser la créativité et être rigoureux dans l’application des décisions ! La métrique de la RSE en est l’un des garants !

– Ton rêve le plus fou pour NovaSIRHE?
Des projets qui apportent de la satisfaction et du bien-être pour les parties concernées aujourd’hui, car le futur ne doit pas occulter le présent !

Merci Idriss!