Gérants Verts: Alexandre Borde, fondateur de Carbonium

Pour cette nouvelle édition de l’émission hebdomadaire Gérants Verts, j’ai eu le plaisir d’accueillir dans le studio de Decideurs.tv Alexandre Borde (disclosure: Alexandre est membre de l’advisory board de Verteego, donc on le connaissait déjà bien), qui a l’un des CV les plus impressionnants du paysage des Clean Technologies en France: docteur en économie de l’environnement dans les années 90, Alexandre est passé par la Banque Mondiale, l’ONU, Sciences-Po en tant que professeur vacataire, le C3ED de l’Université de Saint-Quentin en Yvelines, et l’ISR (Investissement Socialement Responsable) chez Dexia, à Bruxelles avant de fonder son entreprise: Carbonium.
Le fait est qu’Alexandre, ce n’est pas seulement un CV, c’est surtout un formidable aventurier. Prestataire via sa structure Carbonium de services « one-stop-shop » sur les problématiques de plus en plus complexes de gestion des risques liés à la comptabilité carbone des grands industriels (les plus pollueurs notamment, c’est-à-dire les énergéticiens), Alexandre est amené à voyager aux quatre coins du monde, et notamment en Afrique et en Asie, pour mener à bien des grands projets dans les énergies renouvelables dans le respect le plus strict du protocole de Kyoto. Les mécanismes de développement propre, par lesquels un grand compte pourra acquérir des crédits carbone de la manière la plus efficace, à condition que le projet soit validé et passe les différents jalons administratifs,  consistent à investir dans des projets d’infrastructure en énergies renouvelables dans les pays émergents – pour récupérer en tonnes de carbone la différence de production d’énergie par les moyens conventionnels en vigueur, et en particulier le charbon, et les moyens innovants mis en oeuvre localement. Ainsi, Alexandre permet aux grands comptes industriels, sans aller à contre-courant – bien au contraire – de leurs impératifs financiers, de participer aux investissements dans les infrastructures qui permettront aux pays émergents de prendre part eux aussi à la lutte contre les changements climatiques.
Portrait d’un gérant vert en un peu plus de 7 minutes: