Signature de la charte Démoclès au Mondial du Bâtiment

Confirmant l’importance de l’économie circulaire dans la politique menée par la Ville de Paris, le 8 novembre 2017, Madame Antoinette Guhl (en photo), adjointe chargée de l’Economie sociale et solidaire, de l’Innovation sociale et de l’Economie circulaire, s’est déplacé au Parc des Expositions ou se tient le Salon Mondial du Bâtiment, et plus précisément sur le stand de Recylum. Ceci pour y signer la charte élaborée dans le cadre du projet Démoclès, avec Patrick Vasallo, conseiller territorial delegué au développement local de Saint Denis, territoire à l’avant-garde des projets pilotes sur le réemploi de matériaux de construction et sur la valorisation de déchets de chantier.

Cette signature faisait suite à la séance de lundi, jour d’ouverture de Batimat, et de la signature de la charte par nombreux autres partenaires du projet Démoclès, représentant les acteurs des secteurs public et privé, comme la SNCF, la Société du Grand Paris, Paris Habitat, Bouygues Immobilier, Monoprix.

Hervé Guimard, président de Recylum, a rappelé le contexte et les enjeux de Démoclès, plateforme collaborative, qui s’est déroulé en trois étapes :

***

La phase d’analyse, qui a permis d’arriver à deux constats positifs et trois négatifs : 

+ au moment de la démolition ou déconstruction on procède par éléments, ce qui permettrait d’éviter très facilement le mélange dans des bennes avant l’évacuation du chantier ;

+ 80% des soi-disant déchets de chantier sont susceptibles d’être reçus par les filières de recyclage ;

– la logistique d’évacuation est inadaptée, en effet on mélange les déchets avant le transport vers les plateformes ou les exutoires ;

– malgré les obligations réglementaires, il y a un manque de visibilité et de transparence sur le devenir des déchets et de leur destination finale ;

– malgré la responsabilité établie par la loi, en général l’implication des maîtrises d’ouvrages est faible.

***

La phase suivante s’est concentrée sur des chantiers test afin de pouvoir vérifier ce qui était possible de faire en termes de valorisation de déchets sans impacter les couts. Pour ce faire il a fallu impliquer progressivement les maîtrises d’ouvrage.

Enfin, grâce à l’expérience acquise il a été possible de créer des outils à destination de la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre, notamment le guide d’accompagnement présenté à l’ouverture de Batimat et dont la signature de la charte par les nombreux acteurs et partenaires de Démoclès marque un point d’achoppement notable.

Sylvain Bordebeure, référent ADEME du projet Démoclès, a profité de l’occasion pour réitérer le soutien de l’organisme qu’il représente et pour insister sur la nécessité d’impulser le mouvement lancé par Démoclès pour aboutir à une véritable dynamique. Ceci requiert d’avantage d’exemples et de cas concrets. En effet, si bien la rénovation énergétique bénéficie d’une visibilité et d’un engagement croissant de la part de tous les acteurs impliqués, la gestion de déchets, contrepartie inévitablement associée aux travaux, reste en retrait par rapport aux actions visibles et promues.

Madame Guhl a pour sa part signalé l’engagement de la Ville de Paris sur le développement de l’économie circulaire, datant de 2014, basé sur le constat que les matériaux de BTP/TP représentent le premier flux de la Ville, suivi par les aliments. Le souci de protection de la ressource a ainsi amené Paris à intégrer dans la politique publique, y inclut la politique des marchés trois axes :

  • Favoriser la déconstruction au lieu de la démolition
  • Favoriser l’écoconception et l’utilisation d’éco matériaux
  • Favoriser le réemploi

Ceci se traduit déjà par l’intégration de clauses spécifiques dans les marchés des bailleurs sociaux de la Ville de Paris, ainsi que dans les marchés à bon de commande à destination des PME/TPE.

Pour finir, Monsieur Vasallo a rappelé le Plan de Métabolisme Urbain mis en place par Plaine Commune, avec ses 30 projets pilotes, et surtout que l’objectif de cette politique est bien d’aboutir à une ville à visage humain, résiliente et durable.

En tant que lauréat du PIA avec le projet DiGest_BTP, Verteego a pu conforter sa place au sein des partenaires de Démoclès à travers le constat de la pertinence de la solution proposée. Le guide d’accompagnement présenté, et qui sera largement diffusé est un pas important, fruit de la fédération des acteurs clef. Il cristallise les besoins exprimés et vérifiés sur le terrain par rapport aux enjeux liés à la valorisation de déchets du BTP, et aux améliorations nécessaires pour atteindre les objectifs nationaux et européens de 70% à l’horizon 2020. Il est évident que le numérique a un rôle essentiel à jouer dans ce domaine, puisque c’est à travers la collecte, le traitement et la diffusion de données qu’on sera en mesure d’assurer la traçabilité et la transparence indispensables pour pouvoir rentrer dans l’ère de l’économie circulaire.

Daniel Kaufman, 10 novembre 2017