L’influence du changement climatique sur l’alimentation

AttendeeViewerImage000Nous nous sommes rendus pour vous au dixième webinar de l’Association des Professionnels du Conseil en Carbone (APCC). Le thème était le suivant : l’influence du changement climatique sur l’alimentation. Nous fûmes attirés par cet événement notamment car outre le thème qui est au coeur des préoccupations politiques, sociétales, économiques et environnementales actuelles, celui-ci faisait intervenir une praticienne, cuisinière et viticultrice. Malheureusement, la praticienne que nous étions venus écouter n’a pu être présente en raison d’un impondérable. Ce sont des choses qui arrivent.

Bruno Vic, du cabinet Labels & Territoires,  et donc membre de l’APCC, a donc mené la conférence en évoquant les types de conséquence que pourraient avoir les changements climatiques sur l’agriculture et les sols. Son constat est le suivant : si certains industriels sauront sans doute s’adapter aux changements climatiques, certains consommateurs aussi même si la malnutrition touche déjà la moitié de la population mondiale, mais l’agriculture, elle, ne suivra pas. Quelques recommandations furent données, par l’intervenant, sur la réorientation de l’agroéconomie et du modèle agroindustriel actuel. Du classique : filières courtes, bio, éducation, agriculture en ville, création de nouvelles variétés de plantes pouvant mieux supporter les périodes de sécheresse (ex. développement d’espèces de riz capables de pousser sur des terres trop salées au Japon pour permettre l’exploitation des terres laissées en friche depuis le tsunami), diversification des ressources de protéines (équilibrage des protéines végétales et animales), acculturation des populations à consommer moins en quantité en enrichissant énergétiquement les aliments. Après s’être montré rassurant sur le fait que nous ne manquerions pas de nourriture en 2050, Bruno Vic a également introduit le concept développé par le CIRAD à Montpellier d’ « agriculture climato-intelligente« , reposant sur trois piliers nécessitant une approche intégrée : sécurité alimentaire, adaptation au changement climatique, atténuation du changement climatique.

Notre avis sur ce webinar : évidemment, l’influence du climat sur l’alimentation est une thématique majeure pour les générations à venir. Donc l’idée d’un webinar pour faire le point sur cet enjeu était excellente ! Sur la forme, on regrette les textes accompagnant les diapositives, lus de manière linéaire par l’intervenant : autant diffuser un podcast. Heureusement qu’il y avait les questions – réponses, vivantes et authentiques. Sur le fond, on aurait aimé évoquer concrètement les cas de stratégies d’adaptation de territoires dont les spécialisations agricoles et agroalimentaires devront forcément muter en même temps que les changements climatiques inéluctables, on pense à toutes les AOC. On aurait pu aussi, en particulier à un webinar de l’APCC, aborder la notion de découplage à l’échelle de l’alimentation, en faisant état de l’état de l’Art sur le taux marginal d’émissions de GES par quantité supplémentaire, suivant une certaine typologie d’aliments par exemple. Ce qui est un bon indice de durabilité, même si forcément simplificateur. On se serait aussi attendu à un petit point d’avancement sur les négociations en cours à Bruxelles sur l’affichage environnemental des aliments, qui seront à même d’influer sur les modes de consommation comme les étiquettes nutritionnelles l’ont fait ces dernières décennies. On aurait également aimé apprendre comment les industries agro-alimentaires (IAA) doivent repenser leurs stratégies d’approvisionnement pour rendre leur activité moins vulnérable aux changements climatiques. Pour que les IAA répondent, elles aussi, ou aident les pays dans lesquelles elles opèrent, à atteindre les Objectifs de Développement Durable fixés par l’ONU. Ou encore comment l’agriculture connectée favorise une production plus raisonnée, et pourquoi pas aussi l’ubérisation des circuits courts de consommation, et enfin comment l’industrie 4.0 s’appliquera concrètement aux IAA pour faire face aux enjeux en ressources alimentaires de demain. Autant de sujets à même d’alimenter la feuille de route dense et variée des futurs webinars de l’APCC !