Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l’économie

« Donner vie aux données ». C’est en une phrase simple que Sébastien Meunier, Directeur Performance Energétique chez ABB, Activité Basse Tension, a résumé le thème abordé lors de la matinée-débat « Bâtiment producteur de données : le nouveau moteur de l’économie » du 4 novembre organisée par le Gimélec. Dans un contexte de réductions des consommations d’énergie, de réglementations sur l’énergie et l’environnement, les choix d‘investissements sont essentiels pour un décideur. Il doit en effet faire face à des contraintes de coûts, de retours sur investissement tout en s’assurant de l’implication des différentes parties prenantes du projet.

Les bâtiments connectés produisent aujourd’hui un important flux de données non valorisées pour les utilisateurs du bâtiment. Ces derniers, au centre de la consommation énergétique, n’ont malheureusement pas de retours de l’information. La mise en place d’un Système d’Information Énergétique (SIE) apporte une réelle réponse face à ces enjeux. C’est ce qui nous a été démontré durant cette riche matinée animée par des intervenants de qualité avec un rappel des contextes actuels, en abordant la mise en place d’un SIE avec 3 retours d’expérience ainsi qu’une table ronde sur les enjeux du numérique et de la performance énergétique des bâtiments.

Le SIE intervient en ce sens dans une démarche d’amélioration continue : « offrir les clés du bâtiment aux utilisateurs » selon Guillaume Parisot, Directeur Innovation chez Bouygues Immobilier, en commençant sur un retour d’état du bâtiment pour ces derniers sur le bâtiment. Une meilleure connaissance du bâtiment permet de corréler ce dernier aux activités économiques de l’entreprise, permettant ainsi de mieux cibler les actions à mener pour générer de 5 à 15% d’économies sur les consommations énergétiques.

Les retours d’expériences de projets présentés durant la matinée ont mis en lumière des enseignements essentiels dans la bonne mise en place d’une SIE dans le cœur même de l’activité de l’entreprise. La mise en place d’un SIE repose avant tout sur le facteur humain. Il est donc nécessaire de prendre en compte les changements de comportement qui peuvent entrainer des dérives d’où l’intégration de dérogations utilisateurs. Intégrer l’exploitation du bâtiment est essentiel. Pour résumer : « travailler sur les besoins d’usages pour ensuite travailler sur les besoins techniques » selon Jérôme Boissou, Directeur Marketing chez Legrand.

Travailler sur l’aspect de plateforme collaborative est un facteur important dans la réussite de cette démarche d’amélioration continue. Il intervient tant au niveau des indicateurs produits qu’au niveau de l’alimentation des données analysées. La mise en place d’une SIE implique ainsi tous les maillons de la chaîne de valeur d’une entreprise.