Assistants personnels: quelle vérité derrière cette techno?

Au salon Big Data Paris 2017 Verteego a assisté à la table ronde qui réunissait Alexandre Lebrun,  Engineering manager chez Facebook AI Research, Emmanuel Mogenet, Directeur de Google Research Europe et Emmanuel Vignon, Cognitive Practice Leader chez IBM France. Chacun a exprimé ses idées sur le Big Data et l’intelligence artificielle (IA) notamment à travers l’exemple de la technologie des assistants personnels.

Selon Emmanuel Mogenet, l’assistant personnel doit-être capable de garder un contexte par rapport aux questions de l’utilisateur. A l’inverse d’une simple recherche sur Google, l’IA embarquée dans les assistants personnels doit permettre de comprendre la sémantique des questions. L’IA ouvre au dialogue et favorise la mise en contexte. L’assistant est ainsi capable de comprendre le monde dans lequel on opère afin de fournir un servir plus pertinent, de mieux servir l’utilisateur en quelque sorte. Sur ce point, les participants sont particulièrement en accord. Alexandre Lebrun ajoute que Facebook se positionne en recherche sur le long terme afin de proposer d’en quelques années une technologie très poussée.

D’un point de vue de la valeur ajoutée apportée par les technologies d’IA, Emmanuel Vignon insiste sur la possibilité de rendre l’expertise plus accessible, de proposer un service plus fin et plus précis au client en donnant l’exemple de l’assistant personnel dans le domaine bancaire. Pour autant, il faut acquérir la confiance de l’utilisateur vis-à-vis de ces technologies. Aux yeux des intervenants, il apparaît nécessaire de créer un climat de confiance autour de l’IA qui engendre aujourd’hui beaucoup de débats notamment sur le plan de l’éthique. Il faut « créer une communauté viable » d’après Emmanuel Vignon.

Pour Emmanuel Mogenet, l’IA a un effet transformateur de société. C’est pourquoi la transparence autour de ces technologies est importante. Tous les acteurs sont concernés : les experts, les philosophes, les politiques etc… Une « énorme vague » arrive, alors il faut discuter pour l’anticiper et ainsi se saisir, de façon bienveillante, des opportunités qu’offre l’IA.