L’APCC publie la première étude française sur les logiciels de management carbone

Suite à la sympathique invitation de l’Association des Professionnels en Conseil Carbone (APCC), Verteego était il y a quelques jours, accompagné d’une poignée de confrères éditeurs de solutions de gestion environnementale et en présence d’une quarantaine de consultants en carbone, à la Maison de la Belgique de la Cité Universitaire à Paris – très joli endroit, pour écouter la restitution d’une étude de l’APCC sur les logiciels de comptabilité et management carbone disponibles aux entreprises et collectivités françaises.

Dans une atmosphère tout à fait conviviale, et après mots de bienvenue du Président de l’APCC et autres salamaleks d’usage exprimés par l’équipe permanente, l’APCC a rappelé par l’intermédiaire d’un jeune et brillant consultant de la société EcoAct, membre du groupe de travail APCC dédié à l’étude des logiciels carbone, les bénéfices de la gestion climat – énergie au moyen de logiciels spécialisés. Puis Eve Verdot (en photo, de loin, ci-dessus), consultante en environnement au sein de la société Consultis (le cabinet qui a initié le groupe de travail APCC et surtout apporté la méthodologie de l’étude) et pilote du groupe de travail consacré au sein de l’APCC, a présenté le processus d’évaluation des solutions de management environnemental des différents éditeurs sollicités.

Quelques conclusions intéressantes furent exprimées sur les positionnements respectifs des solutions en question au regard de la diversité des besoins pouvant être exprimés par les entreprises ayant des velléités de souscription à un logiciel de comptabilité carbone. L’étude fait paraît-il une centaine de pages, j’ai donc hâte de la découvrir. Ce que j’ai retenu à notre propos, c’est qu’il paraît que la plateforme Verteego Carbonpark fut appréciée pour sa robustesse, ses périmètres fonctionnels et technique jugés complets, et enfin pour sa flexibilité et donc sa capacité à s’adapter dans le temps à l’évolution du besoin de ses clients – à ce propos merci mille fois à Pauline Viard du groupe Rabot Dutilleul, et à Claire Kieffer de la Communauté d’Agglomération de Sarreguemines-Confluences pour leurs témoignages précieux auprès de l’équipe d’analyse de l’APCC.

Je dois avouer que, si cet avis de l’APCC se confirme (je n’ai pas encore reçu le rapport d’étude), ce serait une belle reconnaissance car de l’avis de mes collègues qui ont dû « subir » le renseignement du questionnaire d’étude très complet, ou encore de mon associé en charge de la stratégie d’innovation produits Rupert Schiessl qui a préparé la séance de démonstration (d’une durée supérieure à 3 heures!), le processus d’analyse était à la fois complètement indépendant (l’APCC représentant des consultants qui ont intérêt, car ils assurent des prestations d’intégration, à ce que le marché du logiciel de comptabilité carbone se développe; mais qui n’ont aucun intérêt à pousser un acteur plutôt qu’un autre – alors que les grands analystes anglo-saxons par exemple ont tout intérêt à valoriser dans leurs rankings et autres quadrants les éditeurs les plus solvables qui peuvent devenir leurs clients par la suite) et en même temps extrêmement sérieux, rigoureux, voire scientifique.

L’étude est accessible moyennant une somme tout à fait abordable (149 euros H.T.), à mettre en rapport avec le temps gagné dans votre découverte de ce marché, depuis cette page web.