Textile: le durable n’est pas une mode mais une évolution structurelle du secteur

Verteego a la chance de disposer de son siège social en plein cœur de Paris, dans le quartier du Sentier – l’antre historique de la confection et du textile parisiens. Notre local principal, où officie une partie des équipes de R&D, les commerciaux et où nous disposons d’une salle de réunion, remplace même un ancien dépôt de prêt-à-porter: nos larges vitres attestent de la présence de quais de chargement encore actifs au début des années 90, et l’un des murs du plateau de R&D arbore toujours fièrement un rack d’entreposage de palettes et cartons.

La densité des acteurs de l’économie du textile dans notre quartier, et l’importance grandissante du vertical textile dans les affaires de Verteego, me conduit, pour mieux comprendre nos clients et me renseigner sur leurs actualités, à acheter régulièrement l’excellent Journal du Textile – la bible hebdomadaire des professionnels de l’habillement – disponible au kiosque à la sortie du métro.

Cette semaine (numéro 2079 du 29 mars 2011), le Journal du Textile consacrait ses premières pages dites “Evènement de la semaine”, à la mobilisation d’une série de poids lourds du secteur en facteur du développement durable.

Un article sur un autre article, c’est toujours bizarre évidemment, et puis je ne suis pas journaliste et ne peux que vous inciter à faire l’acquisition du Journal du Textile qui est, encore une fois, LA référence des pros du secteur, mais en tant qu’observateur des marchés du textile – habillement – mode – sport, et acteur du marché de l’environnement, je pense que le JdT voit juste et que les mouvements tectoniques du secteur sont le signe d’une véritable marche en avant, un engouement tardif mais réel face aux demandes des consommatrices et consommateurs.

Voici donc, sous la forme de bullet points, un bref résumé des quelques initiatives abordées dans cet article:

– PPR lance PPR Home (du nom du film de Yann Arthus-Bertrand soutenu par le groupe à hauteur de EUR 10m), une division consacrée exclusivement au développement durable;
– Pour contrer son rival Puma qui allège son packaging afin de réduire productions de déchets et émissions de carbone, Adidas lance son plan environnemental visant à optimiser la consommation d’eau liée à la culture, l’extraction, et la transformation de sa matière première principale: le coton;
Armor Lux se conforme à la norme de responsabilité sociétale ISO 26000;
– 33 grandes marques étatsuniennes se rassemblent pour former la Sustainable Apparel Coalition dont l’une des missions sera de créer une banque de données de produits autour des critères d’usage de l’eau, consommation d’énergie, production de déchets, présence de substances chimiques, émissions de carbone, conditions de travail;
– 20 entreprises de la filière textile / habillement dont le Coq Sportif, Levi Strauss, Kickers, H&M, Oxylane, Promod, Redoute, Auchan & Casino, ou encore Rip Curl, vont tester l’affichage environnemental;
– l’Union des Industries Textile (UIT) veut créer un outil d’autodiagnostic développement durable (similaire à notre premier service MyVerteego?) pour les PME de la filière;
Rhône-Alpes, première région de France en matière de nombre d’acteurs textiles, fédère ses entreprises autour du développement durable pour augmenter le business! et l’Alsace donne dans des actions collectivités aux objectifs similaires.

Que de magnifiques initiatives! pour un secteur qui touche de près, jusque la peau, de jour comme de nuit, de tout le monde, et qui est on ne peut plus globalisé et concurrentiel. Ces 4 pages-témoignages sont pour moi un indice qui ne trompe pas: dans le secteur fashion & apparel, la performance environnementale & sociétale n’est plus une mode mais une lame de fond inexorable et un vecteur de big business

Tout ceci est évidemment une excellente nouvelle pour Verteego: nous sommes idéalement positionnés pour répondre, avec CarbonPark.com aux enjeux d’affichage environnemental du secteur textile – habillement, avec REACHGarden.com aux enjeux de traçabilité des substances dangereuses (REACH, China REACH,…) pour la santé (toxicité) & l’environnement (écotoxicité) dans les articles & la chaîne d’approvisionnement.