Les 21 ans du Comité 21 : le bilan pour un nouveau départ

Le Jardin d’Acclimatation du Bois de Boulogne parisien accueillait le 30 juin 2016, le 21ème anniversaire de l’association Comité 21. C’était l’occasion non seulement de rassembler les adhérents du réseau, dont Verteego fait partie, mais aussi d’élire la nouvelle présidence pour succéder à Gilles Berhault. Le Comité 21 a affiché un dynamisme ambitieux, démontré lors de la COP21 au Grand Palais, et a affirmé son optimisme dans l’avenir après l’élection de sa nouvelle Présidente, soutenu par Bettina Laville, par ailleurs cofondatrice du Comité 21.

DSC_2780Le maître-mot de la journée : multi-acteurs. D’abord parce que c’est le fer de lance du réseau, qui fédère et anime un ensemble d’acteurs publics comme privés qui s’engagent pour le développement durable, ensuite parce qu’on est tous conscient désormais que la conduite d’un changement efficace ne peut se faire sans l’interaction et la mise en commun des multiples compétences de chacun. Bien que ce soit un fait incontestable, les méthodes et la mise en œuvre ne sont pas acquises dans tous les domaines et étaient, ce jour là encore, un sujet de table-ronde.

Engager une collaboration multi-acteurs demande du temps, de l’argent, implique de créer une vraie gouvernance et d’opérer un changement culturel fort et créatif. Trois ingrédients cités par Gilles Berhault lors de la 2ème table-ronde tenue avec Bettina Laville, Henri Landes, cofondateur de Climates et Catherine Berthillier, fondatrice de Shamengo. Le temps est et restera un point clef du changement, comme le souligne Bettina Laville, afin de se « construire soi-même pour co-construire un nouvel humanisme, via une expérience singulière ». Autrement dit, pour opérer une transition intelligente, il est nécessaire de prendre le temps de s’écouter, de travailler ensemble et de construire l’avenir progressivement. Personne ne sait quel avenir est à bâtir ni quelle direction est la meilleure, mais les erreurs peuvent être évitées grâce aux échanges entre acteurs différents, milieux différents, domaines de compétences différents.

Shamengo répond en partie à cette problématique, en prenant le temps d’interviewer cette masse bouillonnante d’innovations progressives et de rupture présente dans le monde entier. Ils mettent en avant une notion pas si récente mais qui prend alors tout son sens dans cette période de transition : celle de citoyen du monde. La responsabilité et l’engagement est partagée par tous : au-delà des frontières et des problèmes « locaux », une conscience collective naît autour des enjeux du développement durable. L’idée que chacun peut agir, innover et être utile à plus ou moins grande échelle se propage de plus en plus vite, notamment grâce au numérique. Être citoyen du monde c’est être conscient de son impact global « négatif » sur l’environnement mais aussi que les solutions, les initiatives et l’engagement que l’on porte ont aussi un effet global « positif » sur la dynamique de la transition.

A Corinne Lepage de rejoindre la table-ronde pour parler, elle aussi, de multi-acteurs avec le MENE : le Mouvement des Entreprises de la Nouvelle Économie, lancé le 23 octobre 2015. Ce réseau rassemble déjà pas loin de 8.000 entreprises de secteurs « traditionnels » (par opposition aux secteurs innovants pour le développement durable) qui veulent construire « une économie libérée des énergies fossiles et fissiles, connectée, relocalisée et au service de l’humain ». Le but est notamment d’aider ces acteurs qui veulent passer le pas dans les domaines de l’énergie, de la nouvelle fiscalité, de l’ubérisation de l’économie et du développement d’entreprises libérées.

DSC_2782A l’occasion de cet anniversaire, « 21 solutions pour demain » ont pu pitcher pendant l’après-midi. Elles touchent autant au recyclage (MEEGOT, Projet Metal) qu’à l’éducation et la sensibilisation (Ecolo Crèche,COP in MyCity, Ecole d’été, Les Médiaterre, Les Juniors du développement durable), la santé (Le cartable sain), la comptabilité durable (Méthode CARE), le climat et l’énergie (EcoZA, 1001 événements, ZA 100% électrique au Mali, REV3), le transport (Ecosyst’m, TK’Blue Agency, Variways), l’économie circulaire (Act’if), le faire ensemble (AFUL Chantrerie, La-pom.fr), l’agriculture urbaine (la Ferme du Rail) et le tourisme (Solar Hotel).

La journée se clôturait avec un verre et du networking autour des stands des différentes solutions, puis par un dîner.