Au delà des caricatures de l’IA (partie 1)

« Plus un personnage a de pouvoir, plus il devient caricature. » Lindsay Anderson

Dans cette série d’articles nous allons explorer, de manière humoristique, des clichés de l’IA ou de ce qu’elle représente pour différents métiers ou traits de personnalité.

 

Et quoi de mieux (et de plus classique j’entends déjà dire) pour commencer une série sur L’IA que l’un des domaines qui la fantasme le plus à savoir le cinéma ! A l’heure actuelle, science fiction signifie trop souvent dystopie. Alors faut-il voir dans l’IA une menace ou au contraire doit-elle suciter en nous de l’espoir ? Beaucoup de réalisateurs de films se sont penchés sur la questions, différents points de vue sont abordés, si le robot tueur y est largement représenté, il serait dommage de passer à côté de films comme Her de Spike Jonze qui offre une vision plus fraiche et bien loin du manichéisme auquel le domaine nous a habitué.

 

Au contraire s’il y a bien un domaine ou l’IA sucite plus d’espoirs que de craintes c’est dans le domaine de la tech et des investissements ! S’il est vrai que l’IA est un buzzword parmi d’autres, son apport pour la société n’est plus à démontrer : humain augmenté, aide dans les tâches répétitives et fastidieuses, réduction du gaspillage…  Tâchons néanmoins de ne pas nous réconforter dans un optimisme béat. Comme toute technologie, l’IA mal utilisée peut aussi mener à des dangers. Il faut donc réfléchir avant d’agir et coder. Pour un peu plus de détail, pourquoi ne pas se plonger dans le livre de Cathy O’Neil, Weapons of Math Destruction (en français: Algorithmes : la bombe à retardement) pour tâcher de bien comprendre les tenants et aboutissants mais aussi les risques que peuvent engendrer un projet IA mal pensé, aussi prometteur puisse-t-il paraître ?  Biais de l’algorithme, impossibilité d’évaluer les résultats, discrimination sont des notions avec laquelle l’IA peut également flirter.

 

par Nicolas, Ingénieur R&D et Data Scientist chez Verteego